Rythmes scolaires à Fresnes : toujours pas d’emploi du temps pour la rentrée 2014

Comme nous vous l’annoncions dimanche, Jean-Jacques Bridey a bien présenté un nouvel emploi du temps pour la mise en place des rythmes scolaires en 2014,lors de la commission extra-municipale, qui s’est tenue en Mairie mardi 27 mai au soir. Les représentants des parents d’élèves ont refusé de se prononcer à la va-vite. Agacé, notre premier édile a levé la séance à 22h30 de façon discrétionnaire. Résultat : à 3 mois de la rentrée (1 mois vacances d’été déduites), les Fresnois ne connaissent toujours pas l’emploi du temps de leurs enfants. Retour sur les détails de cette réunion houleuse.

Le torchon brûle entre les associations de parents d’élèves, les enseignants et le Maire. Réunis, hier, en commission extra-municipale, afin de statuer sur les dernières modalités avant la mise en place de la réforme des rythmes scolaires à la rentrée prochaine, Jean-Jacques Bridey a suspendu la séance sur un coup de colère. L’objet de son irritation : le refus des représentants des parents d’élèves de se prononcer sur un nouvel emploi du temps proposé à 3 mois de la rentrée (1 mois si l’on retire les vacances scolaires) et découvert le jour de la réunion.

La salle du conseil était comble : plusieurs enseignants et de nombreux parents d’élèves avaient fait le déplacement, suite à l’annonce surprise de ce revirement partiellement dévoilé, samedi dernier, à l’assemblée générale de la MJC Louise Michel, dont la plupart avait eu connaissance par le bouche-à-oreilles.

Durant 1 heure, l’adjoint à l’enseignement, Philippe Vafiades, a détaillé les résultats du questionnaire transmis aux parents de maternelle et d’élémentaire en avril dernier via le cahier de correspondance. Résultats : des taux de retours médiocres de seulement 36% en maternelle et 45% en élémentaire, dont il semble difficile de tirer des estimations fiables pour la rentrée prochaine. Il faut dire que les parents étaient face à un choix bien cornélien : choisir entre des activités périéducatives dont ils ne connaissaient pas précisément le contenu, et l’étude, dont ils ne savaient  pas si elle sera assurée par des enseignants comme c’est le cas actuellement.

Les élus ont ensuite détaillé les activités périéducatives, suite à la consultation des associations locales organisée entre janvier et février 2014. Au programme : sports, jeux, temps libres, cuisine, chant, musique… principalement assurés par le service enfance. Soit les animateurs du centre de loisirs et de la garderie en élémentaire et les ATSEM en maternelle. Les structures communales sont également mises à contribution : la bibliothèque mais uniquement le lundi, la piscine, la Grange Dîmière… Au total, une cinquantaine d’activités ont été listées. « L’offre des associations est intéressante, mais pas suffisante », admet Denis Helbling, conseiller municipal, adjoint à l’enseignement lors de la précédente mandature. Autre problème de taille : la Mairie reconnaît ne pas avoir recruté la totalité des 135 animateurs nécessaires pour encadrer, chaque jour, les 4.559 2.560 enfants de la commune durant ce temps périscolaire (TAP).

S’ajoute la délicate question de l’étude, qu’il était prévu de municipaliser et de rendre gratuite. Les élus n’ont toujours pas réussi à trouver un accord avec les enseignants sur la tarification. « Pour l’instant, nous n’avons pas les 30 intervenants qui assureront l’étude », concède Philippe Vafiades, adjoint en charge de l’enseignement. Et c’est sans compter le douloureux sujet du financement. Rien que pour rémunérer les animateurs des TAP, il faut compter, selon nos estimations, 321.300 euros s’ils sont payés, comme annoncé, 17 euros de l’heure (lire notre article : Réforme des rythmes scolaires à Fresnes : quid du financement ?)

Manque de personnels formés, animations encore floues, coût élevé… Nul doute que le Maire a tout intérêt à revoir sa copie, s’il veut que la réforme des rythmes scolaires imposée par sa majorité passe à la rentrée prochaine à Fresnes. La recette pour réduire la facture et se simplifier la tâche : profiter du décret Hamon promulgué le 7 mai dernier, soit 3 heures d’activités périscolaires par semaine, concentrées sur une demi-journée.

Ce 27 mai au soir, la municipalité a donc proposé aux parents d’élèves d’organiser 2 groupes sur la ville. Soit :
> un groupe scolaire A : enseignement de 9h00 à 12h00 puis de 13h30 à 16h30, tous les jours, sauf le mardi. Le mardi après-midi est consacré aux 3 heures d’activités périéducatives ;
> un groupe scolaire B : enseignement de 9h00 à 12h00 puis de 13h30 à 16h30, tous les jours, sauf le jeudi. Le jeudi après-midi est consacré aux 3 heures d’activités périéducatives.

« C’est une décision que nous avons à prendre ce soir », a martelé Jean-Jacques Bridey. Et pour cause, le projet éducatif territorial (PEDT) définitif doit être rendu à l’Education nationale au plus tard le 6 juin. Impossible, répondent les associations. Contrarié, le Maire s’emporte, se lève et clôt violemment la séance. Résultat : à 3 mois de la rentrée (1 mois sans compter les vacances d’été), les Fresnois ne savent toujours pas ni quel sera l’emploi du temps de leurs enfants, ni qui les encadrera en dehors du temps scolaire.

Ultime recours pour les représentants des parents d’élèves et les enseignants : organiser des conseils d’école extraordinaires dans chaque établissement, d’ici le 6 juin, pour trouver un accord à transmettre à la Direction académique des services de l’éducation nationale (voir à ce sujet cette note de l’Unsa, qui indique que les conseils d’école doivent être consultés selon une circulaire d’application de février 2013). Compte tenu de l’ambiance de cette dernière réunion en Mairie et des projets présentés, il y a fort à parier que des voix s’élèveront pour demander un nouveau report en… 2015 !

>>> Retrouvez la réaction de l’Association des Parents d’élèves Indépendants (API) suite à cette réunion : Réforme des rythmes scolaires à Fresnes : changement d’emploi du temps inadmissible à 4 mois de la rentrée !

13 réflexions sur “Rythmes scolaires à Fresnes : toujours pas d’emploi du temps pour la rentrée 2014

  1. Merci beaucoup à l’équipe de Fresnes2020 de nous avoir permis de suivre hier la commission extra-municipale en direct de notre canapé ! Merci aussi pour la qualité de vos compte-rendus notamment sur la réforme des rythmes scolaires. Ce blog est pour ainsi dire notre seule source d’information et, de surcroît, de plus en plus souvent, en temps réel ! Vraiment bravo !
    Les associations de parents d’élèves ont eu raison de refuser de se prononcer sur ce sujet si important qui concerne tous les enfants de maternelle et d’élémentaire. Ce n’est pas n’importe quel dossier…
    Je vote pour un report en 2015 ! ou mieux encore pour l’abrogation…

    J'aime

  2. Merci @une lectrice.

    Ce que j’ai du mal à comprendre c’est cette tentative de passage en force d’un second scénario surprise.

    J’imagine que la mairie a dû se rendre compte il y a au moins quelques semaines que le scénario travaillé en commission rencontrait des difficultés de mise en oeuvre. Même si le décret Hamon est passé relativement tardivement, pourquoi ne pas convoquer une réunion extraordinaire avant le 27 ?

    Et pourquoi annoncer un scénario surprise à l’assemblée de la MJC avant de le faire en commission ? Pourquoi demander un avis en séance, entre un scénario partagé et travaillé depuis des mois, et un nouveau scénario présenté le jour même ?

    Incompréhensible.

    J'aime

  3. Même incompréhension que Banks.
    Le compte-rendu des syndicats d’enseignants publié ici ce week-end mentionne que déjà le 21 mai l’inspection académique considérait Fresnes comme une ville n’ayant pas de projet « Peillon » … Si la Mairie avait déjà envisagé une solution « Hamon » il y a une semaine, pourquoi n’a-t-elle pas communiqué avec les associations de parents, les directions d’école et les associations. Les choses auraient été un minimum déblayées !

    J'aime

  4. Par rapport à ce nouveau scénario, je me pose une question pour les maternelles : quid de la sieste pour les petits ?? Déjà que cela avait posé pas mal de problèmes un peu partout en France quand les TAP commençaient en milieu d’aprem.
    A la base je comprends pas pourquoi les scénarios entre maternelle et primaire n’ont pas été dissociés comme c’est le cas dans certaines communes :
    – maternelle : activité de 45 min tous les jours de 15h45 à 16h45, car attention des petits plus court.
    – primaire : TAP 2 fois par semaine sur une durée de 1h30 en générale de 15h à 16h30 pour pouvoir faire des activités plus longues
    Ceci permettant de conserver les mêmes horaires de cours (fin à 16h30).
    D’ailleurs, je me pose une question sur le scénario de Fresnes. les TAP finissent à 17h15 car ils incluent le goûter (30 à 15 min) selon le questionnaire envoyé en avril. Qui finissent le goûter et sur quel mode ?

    J'aime

  5. En maternelle, la question des activités périscolaires est encore plus problématique. La Mairie a reçu très peu de propositions des associations. Résultat : une liste d’à peine une trentaine d’activités, pour la plupart assurer par les ATSEM, les animateurs de la garderie et du centre de loisirs, dont la majorité ne serait même pas encore recrutée.

    Par ailleurs, quid de la sieste l’après-midi dédiée aux TAP dans le nouveau scénario ?

    Au final, quel que soit le scénario, toujours beaucoup de questions plus d’un an après le décret Peillon, et bien peu de réponses de la part de nos élus.

    Vraiment incompréhensible, je confirme Banks !

    J'aime

  6. Par contre, les conseils d’école n’ont rien à décider, ils peuvent juste émettre un avis (cool). Ce ne sont pas eux qui vont décider des horaires d’ouverture des classes, propriété de la municipalité. Espérons que le maire […] nous ponde un projet censé !!!!!! en prévoyant une ou deux réunion en urgence avant le 6 juin par exemple. L’intérêt de l’enfant doit primer malgré les tensions des parents.

    J'aime

  7. D’après le décret du 7 mai 2014, le maire ne peut pas décider seul de changer le projet déposé : « si un acteur (école ou maire) souhaite changer d’organisation du temps scolaire mais n’obtient pas l’accord de l’autre acteur, on en reste à l’organisation arrêtée en CDEN ; » Aparemment, il ne pourra pas passer en force.

    J'aime

  8. Rectificatif : Fresnes compte 2.570 enfants scolarisés en maternelle et en élémentaire (source : Mairie). Ce chiffre (à 10 élèves près) nous a d’ailleurs servi de base de calcul pour estimer le coût de la réforme selon le scénario paru dans le Panorama de février 2014, et paru dans l’article sur le financement de la réforme des rythmes scolaires (http://fresnes2020.wordpress.com/2014/05/03/reforme-des-rythmes-scolaires-a-fresnes-quid-du-financement/).

    J'aime

  9. Cela ne se passe pas si bien que cela à Cachan non plus. Les enseignants, animateurs d’associations sportives sont toujours dans l’attente d’informations. Cela commence à poser de sérieux problèmes en terme de planning pour l’an prochain pour les associations… (Retour d’un maître nageur ce matin).

    J'aime

  10. Pingback: Rythmes scolaires à Fresnes : nouvelle commission extra-municipale prévue lundi 2 juin | Fresnes 2020

  11. Pingback: Rythmes scolaires à Fresnes : des scénarios, encore des scénarios | Fresnes 2020

Les commentaires sont fermés.