Rythmes scolaires à Fresnes : nouvelle réunion de travail prévue lundi 2 juin

Suite au clash avec les parents d’élèves lors de la commission extra-municipale du 27 mai (lire les réactions de la FCPE Sud, de l’API, notre article + notre Tweetlive), la Mairie organise une nouvelle réunion de travail avec les parents d’élèves, ce lundi 2 juin. Cette dernière aura lieu en comité restreint.

Dans un mail envoyé par la directrice des services à la population, est stipulé précisément : « la volonté de discuter sur le fonds de ce projet et d’échanger de façon constructive, nous amène à limiter le nombre de participants et cette invitation est donc réservée aux seuls destinataires de ce courriel ».

A savoir :

> les parents membres de la commission extra-municipale, dont  4 représentants de l’association des parents d’élèves indépendants (API)  et 2 représentants de la FCPE ;

> les présidents de l’API, de la FCPE Nord et de la FCPE Sud ;

> un parent d’élève de l’API, ni membre du bureau de l’association, ni membre de droit de la commission extra-municipale, mais qui ne devrait pas se présenter.

Soit 10 parents d’élèves conviés au total.

Pour rappel, la commission extra-municipale compte au total 15 membres officiels : 6 élus de l’opposition et de la majorité, 6 parents d’élèves et 3 membres représentants de l’Education nationale (l’inspecteur de l’Education nationale, la directrice des Capucines et la directrice du groupe scolaire Pasteur-Roux). Depuis le mois de mai 2013, cette commission avait été ouverte à un représentant des parents d’élèves par école, qui avaient participé aux ateliers menés dans chaque établissement pour réfléchir à la mise en place des nouveaux rythmes scolaires. Ces derniers ne sont donc pas conviés lundi prochain.

L’objectif de cette commission organisée dans l’urgence est de pouvoir envoyer un projet éducatif territorial définitif à l’Inspection de l’Education nationale d’ici le 6 juin. Deux nouveaux emplois du temps devraient être présentés et débattus.

5 réflexions sur “Rythmes scolaires à Fresnes : nouvelle réunion de travail prévue lundi 2 juin

  1. Vous écrivez :  » L’objectif de cette commission organisée dans l’urgence est de pouvoir envoyer un projet éducatif territorial définitif à l’Inspection de l’Education nationale d’ici le 6 juin.  »

    Ce n’est pas très clair : est-ce cette commission qui présente un projet aux instances de l’éducation nationale ou la mairie ?

    J’avais compris jusque-là que la commission construisait un emploi du temps qui ensuite serait présenté par la mairie.
    Mais si c’est la mairie qui a construit les nouveaux emplois du temps et que la limite est fixée à vendredi à quoi sert cette réunion ?

    J'aime

  2. Il me semble que c’est au maire qu’incombe la responsabilité de présenter un projet aux services de l’éducation nationale.

    À Fresnes, la mairie a imaginé le dispositif de la commission extra-municipale pour élaborer le projet de mise en oeuvre des rythmes scolaires.

    Quelles sont les missions exactes confiées à cette commission, quels en sont les principes de fonctionnement, qui a désigné qui et selon quels principes, quelles sont les prérogatives de cette commission? Je n’en sais rien, je ne sais pas si un quelconque document, une lettre de mission par exemple, a été rédigé en ce sens.

    De fait, il apparaît un mélange de plusieurs fonctions dans ce qui est appelé de manière assez inexacte au final « réunions de la commission extra municipale » :
    – une fonction opérationnelle (les réunions de travail)
    – une fonction de pilotage (les réunions de décision)
    – une fonction d’information (réunion publique)

    Ainsi, les réunions de travail ont rassemblé un groupe plus large que la commission puisque des personnes non membres de la commission y ont été invitées.

    Les choses auraient été plus claires si par exemple les travaux sur la réforme avaient été organisés avec :
    – un comité de pilotage constitué des membres de la commission
    – un comité opérationnel constitué des membres de la commission et de membres invités

    C’est une organisation très classique mais qui n’a pas été retenue.

    Du coup l’organisation décidée par la mairie conduit à un bordel malheureusement pas surprenant :

    – ainsi pourquoi faire une réunion publique le 27 mai s’il s’agissait de faire une réunion de travail ?
    – si la réunion du 2 juin (demain) est une réunion de travail, pourquoi ne pas inviter ceux qui participaient habituellement aux réunions de travail ( c’est à dire au moins un parent par groupe scolaire) ? si c’est une réunion de décision pourquoi y inviter des gens qui ne font pas partie de la commission , et à quel titre sont-ils invités ? Et dans tous les cas il ne s’agit pas d’une réunion d’information puisque le public n’y est pas convié, et donc on se demande naturellement si et quand une réunion d’information aura lieu.

    Sur votre dernière question : qui construit les scénarios d’emplois du temps : la mairie ou la commission ? on pourrait répondre avec certitude si on connaissait le mandat de la commission. Ceci dit il ne me paraît pas choquant que quelqu’un, la mairie par exemple, propose une ébauche de scénario, s’il s’agit d’amorcer la discussion, pour ne pas partir d’une feuille blanche, et s’il est convenu que le scénario peut être modifié par l’ensemble du groupe.

    J'aime

  3. Bonjour,

    La Commission Extra-Municipale a été crée à la suite de la fermeture administrative de la caisse des écoles. Cette dernière (une des plus anciennes de France d’ailleurs) avait pour mission d’organiser la distribution des repas scolaires et d’animer les temps périscolaires. Elle avait un statut associatif et bénéficiait alors des subventions de la municipalité – ce qui avait pour conséquence de gonfler le budget subvention de la ville jusqu’en 2011. Pour des raisons liées notamment à la gestion administrative et financière du personnel, il a été décidé en son temps du transfert de l’ensemble des personnels de la caisse vers la mairie. La caisse des écoles n’avait alors plus de raisons d’être.
    Cependant, à cette époque, les représentants des parents d’élèves, élus en AG de la Caisse des Ecoles, ont demandé à ce que soit créé une assemblée communale consultative qui puisse traiter des dossiers de l’éducation et de l’enfance. Ce que la Mairie a accepté. La commission Extra-Municipale (après quelques temps…) est née de cette idée.
    L’une des premières réunions de cette instance à rédigé un règlement intérieur qui précise que c’est une assemblée consultative (les décisions relève dans une commune du conseil municipal et du maire) et qui détermine la qualité des membres qui y siègent ainsi que ses modalités de convocation et de réunion. Sur proposition du Maire, c’est à la rentrée 2012 que la commission Extra-Municipale s’est déclarée compétente pour être l’instance consultative au sujet de la réforme des rythmes scolaires.
    Dans le cadre de la concertation, des ateliers ont eu lieu, des réunions de travail se sont tenues et la commission sur proposition de ses membres s’est vue élargie à de nouveaux représentants. La limite étant la capacité à maintenir un dialogue constructif dans un esprit de travail. La municipalité à accepter la plus grande ouverture possible de cette instance. Il n’a jamais été écrit que les séances étaient publiques.
    Le rôle de la municipalité dans cette instance est à tout le moins de venir avec des propositions et d’y entendre les remarques, commentaires et propositions des acteurs de la communauté éducative pour pouvoir ensuite arrêter les décisions qui relèvent de ses compétences et responsabilités.
    J’espère avec ces quelques précisions avoir permis à vous-mêmes comme à vos lecteurs de mieux cerner le rôle de cette commission.
    Bien cordialement,

    Denis Helbling
    Conseiller Municipal

    J'aime

  4. Merci de ces éclaircissements M. Helbling.

    J’ai cependant quelques questions et une remarque.

    Combien la commission compte-t-elle aujourd’hui de représentants de parents d’élèves ? Les 6 prévus initialement, ou bien les 10 parents convoqués à la réunion de ce jour , ou bien d’autres parents encore ? (je parle des parents qui siègent à la commission)

    Ensuite, sur le rôle consultatif de cette commission. Il me paraît évident et légitime que ce soit la mairie qui décide la manière d’appliquer la réforme.

    En revanche comment la mairie peut-elle demander un avis à une commission (puisqu’elle est consultative c’est qu’on la consulte) qui compte 6 représentants de la mairie dont le maire ? et comment ne pourrait-elle ne pas suivre l’avis d’une commission où elle siège elle même au plus haut-niveau ?

    Et comment la commission va-t-elle rendre un avis : par consensus ? par un vote à la majorité simple (sachant que les représentants de la mairie ne sont que 6 sur au minimum 15 représentants ( 6 élus+6parents+3 représentants de l’éducation nationale)) ?

    Tout cela ne me paraît pas très clair.

    J'aime

  5. Pingback: Rythmes scolaires à Fresnes : des scénarios, encore des scénarios | Fresnes 2020

Les commentaires sont fermés.