Fresnes, réforme des rythmes scolaires : le scénario définitif est choisi

Dans un courriel adressé ce jour aux représentants des parents d’élèves et de l’éducation nationale, M. le député-maire a indiqué le scénario qu’il a finalement retenu pour la rentrée de septembre 2014 :

fresnes-scenario

Ce scénario est celui qui a été présenté par la mairie dans le cadre de l’avant-projet éducatif éditorial (PEDT) aux services de l’éducation nationale il y a plusieurs semaines.

Les scénarios alternatifs récents, rendus possibles par le décret Hamon n’ont finalement pas été retenus. Même sort pour le scénario prévoyant l’allongement de la pause déjeuner et une récréation de 30 minutes à partir de 16 heures, qui avait pourtant remporté , lors de la réunion de travail organisée par la mairie hier, l’adhésion de la FCPE Sud et de l’API, soit la majorité des représentants des parents d’élèves qui siègent habituellement en commission extra-municipale.

Un certain nombre de points restent à régler d’ici la rentrée ( rémunération des professeurs pour les études, participation des associations, recrutement du personnel en charge des activités péri-éducatives d’ici septembre, contenu précis des activités proposées….).

 

27 réflexions sur “Fresnes, réforme des rythmes scolaires : le scénario définitif est choisi

  1. Admirons le travail de l’opposition pratiquement nul….Mme Pradier ne siège-t-elle à la commission extra-municipale….. A-t-elle seulement une fois fait une intervention….non je ne crois pas! Les parents d’élèves demandent une estimation des coûts sans jamais l’obtenir. Ne serait-ce pas là le travail de l’opposition? De plus il reste des obstacles à ce scénario: recrutement des animateurs, recrutement des intervenants pour l’étude, offres associatives….bref des choses essentielles. Laissons faire et on verra bien. Cette ville est sourde!

    J'aime

  2. […] selon la réponse je vais devoir m’arranger avec mes collègues et surtout mon employeur. On saura quand et comment les fonctionnements exacts ? Et on devra inscrire les enfants combien de temps à l’avance ?

    A qui faut-il s’adresser pour ces questions : à l’école, au centre de loisirs ou à la mairie ?

    J'aime

  3. Vous pourrez récupérer vos enfants à 15h45 ou 17h15. Il faudra inscrire les enfants sur une période de 6 semaines d’avance. Vous aurez le choix entre (peut être) des activités ou une étude. Le panorama de juin devrait faire un article sur ce sujet.

    J'aime

  4. “Il faudra inscrire les enfants sur une période de 6 semaines d’avance”
    je vais les inscrire sur l’année ,çà ne m’empêchera pas de les récupérer à 15 h 45 quand j’en aurai envie
    seul l’école est obligatoire!
    et si je veux récupérer mon enfant à 17 h00,qui va me l’interdire ?

    J'aime

  5. C’est ainsi que se termine le courrier de JJB : “Comme vous pouvez le constatez la municipalité ne se dérobe pas face aux responsabilités qui lui incombent. Nous faisons le choix de la qualité pour le plus grand nombre de nos enfants que ce soit par une réduction quotidienne du temps d’enseignement ou par la mise en œuvre d’activités péri-éducatives pour tous et gratuites. Ce choix est aussi rendu possible par les subventions de l’état ou de ses organismes publiques qui sont à ce jour garanties. Le solde sera pris en charge par le budget de fonctionnement de la commune qui est et restera toujours à l’équilibre ou même excédentaire comme depuis 13 ans que je suis en responsabilité dans notre ville.”

    J'aime

  6. Normalement les inscriptions seront possibles 30 jours francs avant le mois précédant la période. Ainsi par exemple il faudra s’inscrire avant fin septembre pour la période novembre/décembre soit celle comprise entre les vacances de Toussaint et de Noël, ou avant fin novembre pour la période janvier/février, soit entre Noël et les vacances d’hiver, … etc.
    Effectivement les TAP comme l’Etude (sous réserve d’un accord avec les enseignants) sont facultatifs et rien n’obligera à une certaine assiduité. En revanche pour des questions pratiques et de taux d’encadrement il sera impossible en cours de période de rejoindre un TAP si l’on ne s’y est pas inscrit au préalable.
    C’est globalement le système qui fonctionne pour les inscriptions aux centres de loisirs pendant les vacances scolaires.

    J'aime

  7. C’est un choix risqué en l’état actuel de la réponse apportée par les associations et les structures municipales elles mêmes ou celles de l’agglomération. Il reste 3 mois pour améliorer sensiblement cette réponse en retravaillant le dossier avec ces associations. Cela permettra de limiter d’autant le recours aux animateurs municipaux insuffisamment formés pour la majorité d’entre eux et aux ASEM dont ce n’est pas la fonction.
    L’objectif minimal à atteindre serait que 50% au moins des personnes en charge des TAP soient des professionnels qualifiés dans leur secteur de compétence et qu’ils soient uniquement « assistés » par les animateurs municipaux pour respecter les taux d’encadrement. Nous en sommes encore très loin et le challenge est à la hauteur de l’enjeu.
    La situation ne pourra toutefois que s’améliorer au fur et à mesure de l’année scolaire 2014-2015, le dispositif ne sera pas figé il pourra proposer des évolutions.

    J'aime

  8. Une partie de la réponse est déjà détaillée un peu plus haut.
    Initialement il était prévu que les parents s’inscrivent avant la fin juin pour la première période (septembre/octobre). Cela semble compliqué aujourd’hui ou alors ce seront des inscriptions à l’aveugle (sans connaître exactement les TAP proposés).
    Il serait en fait judicieux que la Mairie inscrive d’office tous les enfants pour la première période et prévoit les taux d’encadrement en fonction. On sera dans une phase d’expérimentation, il faudra une certaine souplesse et il faut surtout donner envie de tester les TAP.
    La responsabilité incombe à la Mairie, elle va nommer 10 ou 11 référents sur la ville, pratiquement un par école, qui devraient être en mesure de coordonner le dispositif et de jouer un rôle d’interface.

    J'aime

  9. « Subvention de l’état », » Budget de fonctionnement » est ce de NOS IMPÔTS dont on parle n’ont ils pas augmenté depuis 13 ans????????????.Alors arrêtons toujours de dire c’est le Département c’est la Commune c’est la Région.Non ce sont nos « IMPÔTS »et en plus il vous payent grassement
    vous les élus .

    J'aime

  10. Merci pour toutes les réponses, même si elles ne me rassurent pas.
    J’ai du mal à imaginer que les parents soient obligés d’attendre la rentrée pour s’organiser pour septembre et octobre ! C’était justement pour éviter cette situation que la réforme avait été reportée l’an dernier. Finalement, ça reviendrait au même.
    On peut envisager que la mairie a choisi cet emploi du temps justement parce que c’est celui qui est envisagé depuis plusieurs mois, donc celui auquel elle est préparée, non ?
    En début d’après-midi, sur le site de la mairie il n’y avait pas d’information sur le choix de l’emploi du temps.
    Cette information est-elle officielle ou bien ce n’est encore qu’une hypothèse ? Existe-t-il une date à laquelle la mairie a l’obligation de nous informer ? C’est quand même important pour l’organisation de la vie familiale !

    J'aime

  11. Vous en saurez sans doute plus dans le prochain panorama fresnois, avec je pense un très bel éditorial. Patience.

    J'aime

  12. Encore un espoir de report ou d’abrogation … Des parents d’élèves, élus et syndicats étaient rassemblés à Créteil pour demander l’abrogation et aucune mise en place des nouveaux rythmes à la rentrée 2014.

    Il faut se battre pour que ce projet qui est encore à l’état d’ébauche ne voie pas le jour. Quand 60 % des animateurs ne sont pas recrutés, que le financement n’a pas encore été budgétisé, et que l’offre d’animations est insuffisante, comment peut-on parler de mise en place en septembre ? C’est impensable pour nos enfants.

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/06/04/97001-20140604FILWWW00314-rythmes-scolaires-rassemblement-a-creteil.php

    J'aime

  13. Effectivement ce sont nos impôts qui payent nos élus. Je pense que cet investissement doit être reconnu et rémunéré mais dans une certaine limite. Le montant des indemnités de nos élus me semblent dépasser la limite raisonnable dans cette période d’effort collectif demandé. Il serait aussi souhaitable que nos chers élus résident réellement à fresnes et y règlent leurs impôts locaux. C’est un engagement moral entre élus et administrés….

    J'aime

  14. Je pense qu’il faut essayer de faire un événement de ce 19.06. Il faut que d’une manière très large les parents d’élèves se mobilisent pour que ce jour de grève ne soit pas qu’une journée de fermeture de l’école. Il faudrait songer à des actions écoles par écoles. Peuvent participer aussi ceux qui n’ont pas ou plus d’enfants mais comprennent les faiblesses de ce décret. Vos idées?

    J'aime

  15. Pingback: Rythmes scolaires à Fresnes : les étonnantes contradictions de la municipalité | Fresnes 2020

  16. Le problème c’est que les écoles risquent fort de ne pas fermer, les enseignants étant échaudés par les dernières grèves n’ayant abouti à rien. Le maire avance seul sans tenir compte de l’avis des principaux concernés. Qui peut encore le faire bouger ? L’inspection va t-elle valider des projets non aboutis comme celui ci quand l’offre associative et le personnel requis n’a pas encore été recruté ?

    J'aime

  17. inscription discriminatoire à mon gout .

    il faut entrer dans le moule des gens qui ne travaillent pas ou alors des actifs avec un planning fixe du lundi au vendredi .

    les actifs en services décalés comme moi , qui bossent le week end,qui ont des repos aléatoires en semaine, se verront dans l’obligation d’inscrire à l’avance leurs enfants aux activités .(c’est écrit,si vous cochez ,vous les mettez ou attention,je vous exclut dit ‘il )

    donc je devrais inscrire mes enfants tous les jours à toutes les activités ,les privant de rentrer à la maison à 15 h45 quand je ne bosse pas

    bref,avec cette réforme,ils verront un peu plus les animateurs et un peu moins leur père !

    J'aime

  18. Bob, ce n’est pas dit que les exceptions n’existeront pas. Mais il faut qu’ils soient fermes dès le début sinon certains parents (sans aucune contrainte, pas comme vous) passeront leur temps à enlever leurs enfants des TAP juste parce que que cela les arrange. Par ex, les 1ers mercredi des soldes, il y a beaucoup plus d’enfants dans les garderies, parce que ça arrange les parents de s’en débarrasser (façon de parler, hein). C’est pour éviter ce genre de situation qu’il faut clarifier les choses dès le début. Mais comment faire entendre votre voix, ça c’est une autre histoire !

    J'aime

  19. faire entendre sa voix à Fresnes,c’est impossible …
    on a bien vu que la mairie a imposé son « scénario » contre la majorité des représentants des parents d’élèves .
    alors penser qu’un parent puisse à lui seul demander une faveur sur pièces justificatifs de l’employeur par exemple,c’est tout juste impensable !

    un exemple ou la mairie fait la sourde oreille :

    Des parents ont eu la surprise de payer 8 euros pour absence de 3 pointages .

    plusieurs raisons en sont à l’origine et la mairie ne cherche pas à comprendre et ne veut même pas écouter !

    raisons :

    c’est volontaire,

    c’est parce que l’animateur a emmené l’enfant par erreur à la cantine et à la sonnerie l’enfant est déja à table (donc laissé par la force des choses),

    c’est un parent qui appelle dans la matinée pour demander la garderie car imprévu(pas de problème dit le directeur mais défaut de pointage pour la mairie)

    c’est la pointeuse qui ne fonctionne pas

    c’est l’animateur qui a oublié d’ouvrir le coffre (pas de sa faute,cet animateur doit tout gérer seul à 7 h 30)

    et surement d’autres raisons que j’ignore …..

    peut importe , au bout de 3 fois, j’ai payé

    mais le comble…….. ,c’est que je suis au forfait mensuel ……….

    J'aime

Les commentaires sont fermés.