Fresnes , collège Fromond : des résultats au brevet en chute libre, révélateurs de la fracture de la carte scolaire ?

93,8%  de réussite au diplôme national du brevet (DNB) en 2011, 76,1% en 2014 : la chute est rude pour les résultats d’un des deux collèges de centre ville.

Plus inquiétant, la tendance est à la baisse continue et vertigineuse depuis 2012, malgré l’implication d’une équipe pédagogique au « noyau dur » stable, malgré les efforts de la direction du collège pour proposer des ateliers de soutien toute l’année, et des préparations spécifiques pour le brevet.

Fresnes : taux de réussite au brevet pour les 3 collèges de la ville

Fresnes : taux de réussite au brevet pour les 3 collèges de la ville

(source académie pour 2009-2013: Francine Fromond, St-Exupéry , Charcot , et associations de parents d’élèves pour 2014)

En 2013, nous avions montré que si les taux de réussite de Saint-Exupéry et Fromond étaient proches ( 80,9% contre 82,6%) la structure des résultats était très différente : une large majorité de mentions pour Saint-Exupéry, une grande part de brevets sans mention pour Fromond. (cliquer sur l’image pour agrandir). Le seul taux de réussite ne permettait pas d’apprécier la qualité des résultats des collèges de Fresnes Sud. Avec un taux de réussite plus faible que Fromond, St-Ex avait cependant des résultats qualitativement bien meilleurs.

brevets

Nous avions aussi analysé  la typologie d’habitat des zones de la carte scolaire , et  la  typologie des revenus des habitants des deux zones des collèges .

Deux conclusions s’imposaient :

  • la zone Fromond compte  la plus grande part de l’habitat social de Fresnes Sud. L’ouverture progressive de l’ « écoquartier » avec 750 logements, dont 45% de logements sociaux, qui dépendent de Fromond, accentuera encore ce déséquilbre (source sur les logements: PLU de Fresnes page 11)
  • la zone  Fromond est nettement plus défavorisée que la zone Saint-Exupéry : en première approximation, le revenu médian des habitants des zones les plus favorisées dépendant de St-Exupéry est une fois et demi plus élevé que celui des habitants des zones les moins bien loties dépendant de Fromond, une différence très importante ( 42 508 euros pour la zone INSEE « Fleurs-Pasteurs » contre 27 672 euros pour la zone « Daix-Thibaudes »).

Malgré le manque évident de mixité sociale pour les  deux petits collèges de Fresnes sud, et bien que cela explique en partie les résultats contrastés des collèges au brevet,  aucun projet de révision de la carte scolaire des collèges n’est en réflexion selon nos informations.

La fusion des deux collèges aurait pu être une réponse au problème : voulue par les principaux de Fromond et St-Ex et adoptée par le conseil d’administration de Fromond, elle fut repoussée par le conseil d’administration de St-Ex en 2011.Aucun nouveau projet de fusion n’est en réflexion selon nos informations.

A l’époque, l’inspecteur d’académie, M. Moya qui promouvait lui aussi la fusion des collèges, avait indiqué que depuis l’assouplissement de la carte scolaire ( voir site de l’éducation nationale)  , il serait obligé, dans la limite des places disponibles, d’accorder toutes les demandes de dérogation, et notamment celles de personnes dépendant de Fromond et demandant St-Ex, attirées par un collège tout neuf, et de meilleure réputation.

De fait, et est-ce un effet indirect de la situation fresnoise,  les collèges de Fresnes sud proposent quasiment (*) les mêmes options pédagogiques, ce qui réduit les possibilités de dérogation (mais aussi la diversité de l’offre pédagogique qui n’est déjà pas alignée avec celle du lycée de secteur : impossible de poursuivre au lycée Mistral de Fresnes la section européenne Anglais proposée par les collèges de la ville).

Alors, aurons-nous bientôt à Fresnes Sud, si ce n’est déjà le cas, le collège des « pauvres » qui échoue et le collège des « riches »  qui réussit  ?

Quand aux « riches » (du moins  ceux qui ont les moyens) beaucoup partent dans le privé comme le rappelait dans le journal le parisien, l’ancien principal, Monsieur le Guillou:

Chaque année depuis la suppression de la carte scolaire, on perd à deux [collèges] la moitié d’une classe qui part vers le privé

Rendez-vous en juin 2015 pour les prochains résultats.

(*) St-Exupéry propose une option badminton .

16 réflexions sur “Fresnes , collège Fromond : des résultats au brevet en chute libre, révélateurs de la fracture de la carte scolaire ?

  1. Je suis heureuse que vous abordiez ce sujet, cher Banks, car il semble totalement oublié par l’étude Fresnes2030. Quelle école / quel collège pour les petits Fresnois dans les années à venir ?

    Ce qu’on constate aujourd’hui avec les collèges Saint-Ex et Fromond, je pense que nous avons la même choses avec les écoles élémentaires avec d’un côté Pasteur/Roux et de l’autre côté Monod (anciennement Bastié)… C’est moins visible car nous n’avons pas accès à des données chiffrées. (comme le brevet et les mentions pour les collèges). C’est donc plus subjectif. Comme vous le mentionnez, si bien, cher Banks, au sujet des collèges, l’ouverture progressive de l’ « écoquartier » avec 750 logements, dont 45% de logements sociaux, autour de l’école élémentaire Monod, accentuera encore ce déséquilibre…

    A l’entrée au collège notamment, un certain nombre d’enfants partent dans le privé. Il faut certes en avoir les moyens financiers, mais aussi un bon dossier scolaire ! La demande est telle dans le privé que le privé peut se permettre de faire la fine bouche…
    Le départ d’une partie des bons élèves ne peut qu’accentuer la baisse du niveau général des collèges fresnois… et, plus le niveau baisse, plus les parents sont tentés d’inscrire leur enfant dans le privé…

    J'aime

  2. De fait l’étude prospective si elle s’appelle « Fresnes 2030 » est centrée sur les questions de l’urbanisme et de l’habitat, et aborde très peu les questions liées à la population proprement dite. Le diagnostic urbain ne fait aucune analyse de la structure de la population et de son évolution (le seul aspect cité dans le diagnostic est l’évolution du nombre d’habitants).

    Je suis assez pessimiste sur l’évolution de ce quartier résidentiel de la Cerisaie, mais aussi de ses impacts sur le centre ville. Qui va s’installer dans un quartier de la ville où les enfants vont passer 10 8 ans dans une école située au bord de l’autoroute ( avec les effets connus sur la santé et les capacités d’apprentissage) , avant d’aller dans un collège en difficulté ?

    Comme vous, j’entends de plus en plus de cas d’enfants avec un bon dossier qui ne sont pas pris à Sainte-Marie (écoles privées d’Antony). Pour ces familles il faudra trouver une solution plus éloignée (Notre-Dame à Bourg-la-Reine ou autre), ou se résoudre à déménager. Ou se dire, la mort dans l’âme, qu’il faut tenir jusqu’au lycée qui est très bon.

    Il est vrai que l’on a plus de mal à avoir des données sur les écoles primaires, mis il doit bien exister quelque chose, on va chercher.

    Il me semble que l’équipe municipale en place est sur ces questions dans le déni le plus complet. Le chemin sera long avant de pouvoir faire bouger les choses.

    Mais rappelons-nous ce proverbe asiatique: « Le bœuf est lent, mais la terre est patiente ».

    J'aime

  3. Si, sur le fond, votre réflexion est intéressante à mener, car elle met en lumière un problème bien réel sur la commune, il faut veiller à ne pas donner trop d’importance aux données chiffrées que sont les pourcentages : dans un petit collège qui ne présente probablement pas plus de 70 élèves à un examen, chaque réussite ou chaque échec pèse lourd sur le pourcentage.
    Or, aucun établissement ni aucun enseignant n’est « à l’abri », d’un promo particulièrement difficile ou particulièrement performante.
    Il suffit parfois de 3 à 5 élèves sur une promo entière pour en changer le profil de façon très marquante.

    La « fuite » vers le privé à l’issue du Cm2 est bien réelle, et fort dommageable.
    Un sujet dont toute la communauté éducative devrait s’emparer activement.

    J'aime

  4. Je serais complètement d’accord avec vous si ce n’était la baisse continue des résultats au brevet non pas sur une « promo » mais sur les trois dernières, qui tirent Fromond bien au-dessous de la moyenne départementale par ailleurs.
    Et même à l’époque de ses taux de réussite les plus élevés, la qualité des résultats était moins bonne qu’à St Ex.

    Et je n ai pas regardé d autres indicateurs que je ne peux pas trouver facilement, mais que mettait en avant l’ancien principal de St-Exupéry lui-même: taux d accès en seconde générale, etc.

    J’avais interrogé à ce sujet un élu lors d un comité de quartier, qui me répondit ne connaître aucune différence notable entre les deux collèges.

    J'aime

  5. Vous parlez de 750 logements dans l’ « écoquartier »…
    Est-ce que quelqu’un a une idée du nombre d’enfants en âge d’être scolarisés en école élémentaire (CP au CM2) 750 logements peuvent représenter ?
    Si Monod compte 12 salles de classe, la capacité maximum de l’école doit avoisiner les 360 enfants.
    Je n’ai pas la moindre idée du nombre d’enfants scolarisé à Monod cette année, mais l’école ne donne pas l’impression d’être à moitié vide…
    Tous les logements de l’ »écoquartier » n’étant pas terminés, on peut imaginer que tous les enfants n’arriveront pas au cours de cette année scolaire…
    Est-il prévu de modifier la carte scolaire, pour la rentrée prochaine, pour faire de la place, à l’école Monod, aux enfants vivant dans l’ »écoquartier » ?

    J'aime

  6. @une lectrice : à propos des 750 logements : il y en aura sans doute plus. Interrogé récemment à ce sujet lors d’un conseil municipal, le maire a indiqué que l’on ne savait pas encore le nombre exact de logements car il pouvait être décidé de transformer des logements prévus en accès à la propriété en logements sociaux, plus petits, ce qui augmente le nombre de logements ( et nous ajoutons : le taux de logement social).

    Le maire a également dit lors du dernier conseil (enregistrement sonore) qu’il y avait suffisamment de locaux dans les écoles de Fresnes, et que la balle était dans le camps de l’éducation nationale qui devait ouvrir de nouvelles classes.

    Quant à la carte scolaire, je crois me rappeler qu’elle est en cours de réflexion dans les travaux de la commission scolaire extra-municipale, mais je ne suis pas sûr : rapprochez-vous des associations de parents d’élèves qui sont probablement au courant.

    J'aime

  7. Si Fromond veut une peu récupérer des bons élèves, cela passera par des options un peu plus « élitistes » …. : Grec, Russe, Chinois…que n’aurait pas St Ex. Mais cela ne suffira pas forcement.
    Les parents qui ont les moyens préféreront surement mettre dans le privé, voir donner des cours particulier sur les options non disponibles….
    Après il faudrait aussi une bonne continuité sur le lycée Mistral
    Mes enfants sont encore en bas âge donc pour l’instant je suis plus intéressée par les problématiques écoles maternelles/primaires. Mais il est certain que lorsque mes enfants entreront au collège, je ferai tout pour qu’ils aillent dans un collège avec un bon taux de réussite (je ne cherche pas 100% de réussite quand même), des options intéressantes et un bon environnement (je crois que ce sera même primordiale par rapport au reste)….Et Fromond …et bien pas très envie d’y voir mes enfants… vu l’expérience de manque de respect que j’en ai eu à une sortie de classe (impossibilité de passer avec une poussette et des propos assez insultants …). Pas eu d’expérience de ce type à Saint Ex…

    J'aime

  8. Les faibles effectifs de Fromond ( ~ 250 élèves) rendent très difficile la création d’options un peu « élitistes » . Dans l’article du parisien , cette création d’options supplémentaires était justement un argument en faveur de la fusion: avec un établissement de plus de 500 élèves, même répartis sur deux lieux physiques, il est plus facile de monter une option russe, chinois, …

    Dans ce même article de 2011, on peut lire que le maire indique : « Il faut laisser maturer le projet »

    4 ans après on en est au point mort. La situation est plus que mûre. Qu’attend-on ?

    J'aime

  9. Je me demande comment Fresnes peut avoir un aussi bon lycée avec 2 collèges sur 3 vraiment plus que passable. Charcot, c’est comme Fromond, je n’ai pas envie que mes enfants y aillent. Enfin pour Mistral je sais, c’est l’écrémage et aussi parce qu’il draine pas mal d’enfants des communes avoisinantes.

    J'aime

  10. @Already : Pour les bons résultats de Mistral, déjà c’est simple : les plus mauvais élèves ne vont pas en seconde générale. Cela enlève un facteur de baisse des résultats. Ensuite, à la fin de la seconde il y a un bon écrémage des ‘mauvais’ élève de seconde en leur donnant une orientation qui n’est pas à Mistral par exemple. En il y a des places « réservés » en seconde pour des gens venant de communes hors secteurs mais avec des bon dossiers, cela en proposant de options peut disponibles ailleurs.

    Et par contre attention, si on met son enfants dans le privé pour le collège, il est très difficile voire quasi impossible de revenir à Mistral ensuite.

    J'aime

  11. passer 10 ans dans un école ? Pourquoi supposez vous qu’ils vont forcément redoubler, c’est limite insultant ça non ? Primaire + Maternelle c’est 8 ans en principe puisque les toutes petites section oint été supprimées sur Fresnes.

    Pour ce qui est du bruit, d’après des gens de ma famille qui ont des enfants scolarisé à Monod, l’intérieur de l’école n’est pas bruyant. C’est très bien insonorisé. C’est même moins bruyant que ne pouvez l’être Herriot/Bastié pour les classes du côté de la rue Edouard Hérriot.

    J'aime

  12. En effet c’est bien insonorisé fenêtres fermées. L’été il faut choisir entre : (silence,fenêtres fermées, chaleur étouffante) et (bruit, fenêtres ouvertes,apprentissage impossible).

    J'aime

  13. Globalement il faudrait surtout avoir des résultats sur ce que font les collégiens après la troisième. Le nombre de passage en seconde générale, en pro, redoublements etc.
    C’est ça qui permettrait de comparait les collèges. Car un « bon » élève peut rater son brevet mais passer en seconde générale tout de même. Le brevet ne sert pas à grand chose en fait…

    Pour ce qui est de la fusion des 2 collèges, je ne suis pas sur que cela soit une si bonne idée.
    Le projet était de regrouper les 6ème/5ème dans un collège et le 4ème/3ème dans un autre.
    Pour moi cela induit 2 problèmes différents : Les professeurs qui doivent passer d’un collège à l’autre. J’imagine qu’il y en aura qui devront en 5 minutes passer de l’un à l’autre. Vous trouvez cela facilement gérable ?
    Second problème : Vous imaginez l’ambiance dans le collège 4ème/3ème ? ce sont les 2 niveaux où il y a le plus de problèmes de discipline. Vous imaginez la vie des surveillants de ce collège ? De plus ça veut dire dans le même collège mélanger les bandes rivales des thibaudes et de l’avenue de la liberté….pas facile.

    De plus je comprends facilement que les profs et les parents d’élève de St Ex aient refusé cette fusion. Ils venaient d’arriver dans des locaux neufs après 3 ans de travaux….

    J'aime

  14. Vous oubliez que lors des pics de pollution, les enfants n’ont pas le droit de sortir, vu qu’ils sont à côté de l’autoroute. Et que, comme il n’y a pas d’arbres très haut dans les cours (ils viennent d’être plantés je sais dans 5 ans ils seront bien, mais j’espère que, n’ayant pas redoublés, mes enfants n’y seront plus), et que les immeubles ne sont pas finis, et que les belles parois de l’école sont réfléchissantes, il fait une chaleur d’enfer l’après-midi dans la cour lors de l’été.
    Mais sinon c’est vrai qu’à l’intérieur on n’entend rien (mais on crève de chaud, lol jamais contents ces parents 🙂 )

    J'aime

  15. Je ne minimise pas les effets néfastes de la proximité de l’autoroute (et des lignes haute-tension).
    Mais, d’après ce que nous disent les enfants, le bruit qui empêche d’ouvrir les fenêtres provient davantage du chantier de construction des immeubles autour de l’école, des engins de chantier, que de l’autoroute… Un peu de patience et le chantier sera terminé… en attendant, ce sont nos enfants qui vivent dans le bruit et la poussière… pas exactement ce dont on peut rêver pour des enfants…

    J'aime

Les commentaires sont fermés.